• Manu

Le TRAWLER...

Mis à jour : févr. 13


La définition du bateau type Trawler c'est quoi?


Apprécies par leur confort et autonomie ils sont de plus en plus recherchés par les plaisanciers, c'est le bateau de petite croisière par excellence.

Le #Trawler vient des États Unis, à l’origine, ces bateaux étaient des bateaux de pêche reconvertis en bateaux de plaisance.

Inspirées des chalutiers, ces petites unités de croisière de moins de 20 mètres sont apparues dans les années 60.

Depuis, elles ont pris du galon, se sont sophistiquées et ont envahi les marinas les plus chic. Par la suite, des chantiers se sont spécialisés dans la fabrication des Trawlers.


En France, des chantiers très connus possèdent la culture du trawler, comme Bénéteau ou Rhéa Marine et d'autres marques dont certaines de prestige comme GrandBanks , Selene, Nordhavn , font des trawlers de rêve.

Mais on trouve aussi des bateaux de type vedettes hollandaises, de qualité et très confortables bien que la plupart sont plus adaptés à la croisière fluviale qu'à la croisière semi ou hauturière .


Les plaisanciers ne sont pas tous des voileux, la voile demande beaucoup d'expérience et un équipage en conséquence .

C’est souvent le cas, pour des propriétaires se retrouvant seuls ou en couple pour naviguer, quand naviguer sur un voilier devient compliqué, ou inapproprié.

On en trouve des trawlers de toutes les tailles, avec des moteurs #inbord, et des plus petits avec moteurs #horsbord, des monocoques comme des catamarans, ces derniers très stables et spacieux ne sont par contre pas adaptés à la navigation dans les canaux et prenant beaucoup de place dans les ports ils payent souvent très cher la place.



Le Trawler offre un vaste programme



Le trawler permet en effet de naviguer avec un équipage réduit ou peu adepte de la voile et de se faire plaisir sans les difficultés habituelles pour effectuer des manœuvres à la voile. Ce type de bateau a le gros avantage, par rapport à d’autres bateaux à moteur, de posséder un très grand volume habitable. En effet, cet espace est pensé pour y vivre pendant de longues navigations. Il est tout à fait envisageable de naviguer vers l’Espagne ou Portugal en partant de Bretagne par exemple, ou alors d’effectuer de belles navigations fluviales.


De la pêche à la croisière en passant par la promenade , ce sont des bateaux conçus pour une certaine polyvalence et facilité de navigation que les voiliers n'offrent pas avec autant de facilité.

On dit souvent que c'est le bateau idéale pour les retraités.



C'est un bateau sans doute idéal pour des plaisanciers, car Il permet de naviguer loin et partout, avec une autonomie assez importante pour faire de la croisière côtière et semi hauturière sur des longues durées et en même temps, leur faible tirant d’eau leur permet de naviguer sur les fleuves, voir les canaux pour certains.


Certains trawlers sont très larges pour offrir plus d'habitabilité et font appel à des carènes de type semi-planantes, voir planantes.

C'est la maladie des trawlers modernes, leur obésité croissante favorise certes l'habitabilité mais cela a un inconvénient majeur qui est celui d'imposer des fortes motorisations souvent doubles, ce qui entraîne des fortes consommations et donc des déplacements qui n'ont rien d'économiques.


Un article intéressant du The Good Life qui détaille une sélection de 8 Trawlers les choix et critères étant subjectifs. Lorsqu'on lit le descriptif des consommations on peut rester dubitatif sur l'argumentation de "consommation raisonnable" , certes comparés à des yachts qui font des centaines de litres à l'heure, c'est raisonnable, mais comparé à des bateaux qui peuvent naviguer avec moins de 10 Litres/heure...


D'autres plus dans l'esprit économique proposent des coques plus étroites de type à déplacement qui se contentent de motorisations plus modestes, autour de 100 cv, c'est à dire plus en accord avec la philosophie d'origine du chalutier de pêche reconverti en bateau de plaisance. On navigue moins vite mais pas moins qu'un voilier de taille équivalente à la différence qu'on peut maintenir une vitesse de croisière plus régulière sans être tributaire du vent, trop, pas assez, voir pas du vent du tout ....En outre le bateau moteur a un cap plus direct comparé au voilier qui lui doit suivre une route souvent en zig zag en fonctions de la direction des vents.



Dans le concept bateau économique...

Les Diesel Ducks , sont un bon exemple, ces bateaux ont souvent un gréement qui permet de réduire la consommation et augmenter l'autonomie lorsque que les conditions de vent sont favorables, beaucoup sont conçus pour des traversées transocéaniques et souvent en construction amateur.




Dans le cas de mon projet la priorité est donnée à l'économie, avec une carène à déplacement, ni trop large, ni trop profonde et un bateau assez léger.




185 vues